Semaine québécoise du camping
< Retour à la page Pratique du camping

Foire aux questions

Notre foire aux questions pourrait vous permettre de trouver des réponses à vos questions.

Voici quelques conseils :

  • Réservez à l’avance : certains terrains de camping jouissent d’une grande popularité et sont particulièrement achalandés les longs week-ends;
  • Assurez-vous que votre équipement est en bon état avant de quitter et que vous avez tout votre matériel;
  • Arrivez tôt : évitez de vous installer à la noirceur, le clair de lune, c’est beau autour du feu…
  • Soyez prévoyant : assurez-vous d’avoir avec vous des vêtements pour faire face aux différentes variations de température.
  • Inspectez votre emplacement avant vous installer. Retirez les pierres, débris, branches d’arbres – surtout si vous êtes en tente;
  • Préconisez, lorsque possible, un emplacement qui sera à l’ombre en matinée;
  • Munissez-vous d’une bâche ou d’un abri-cuisine : celui-ci pourrait s’avérer très pratique en cas de pluie;
  • Assurez-vous de fermer les fenêtres, de rabattre les auvents et de ranger vos chaises avant de quitter votre emplacement;
  • Sécurisez la glacière et votre nourriture. Ne nourrissez jamais les animaux durant votre séjour.

Les campeurs ne sont pas à l’abris de la pluie et du mauvais temps. Il est toutefois possible de s’y préparer.

  • Faites une provision de jeux de société, de livres et des magazines dans vos bagages;
  • Repoussez l’heure du lever et profitez de ce moment de détente;
  • Offrez-vous le petit déjeuner au restaurant du coin;
  • Enfilez vos bottes et vêtements de pluie pour une randonnée pédestre;
  • Faites des journées pluvieuses celles de la buanderie;
  • Partez à la découverte des attraits touristiques à proximité de votre camping ou visitez les bibliothèques municipales qui offrent souvent un accès au WiFi.

Le terme « VR » (véhicule récréatif) englobe une grande quantité de véhicules. Premièrement, il faut faire la distinction entre les VR que l’on « tracte » et ceux qui sont « tracteurs ».

Les VR de style « tracté » sont des tentes-caravanes, caravanes ou des caravanes à sellette. Ce type de VR requiert un véhicule pour le tracter : une voiture, une minifourgonnette ou une camionnette.

La tente-caravane (TC) est ce qui se rapproche le plus du camping sous la tente avec ses toiles. Il s’agit d’un VR qui est facile à tracter puisque, lors des déplacements, il est replié et plat. La TC permet souvent d’héberger de 6 à 8 personnes. La caravane, ou roulotte, plaît énormément aux familles. Elles apprécient le fait de n’avoir pas à déplier le logis une fois arrivé sur le camping.

Du point de vue du confort, la plupart des caravanes possèdent une toilette et une douche, ce qui élimine l’obligation de se rendre au bloc sanitaire. Elles hébergent de 4 à 6 personnes. La caravane à sellette, quant à elle, est arrimée dans la boîte d’une camionnette. Ce type de VR peut être très luxueux, confortable et vaste et plaît beaucoup aux campeurs en couple qui font de longs séjours à l’étranger ou ici.

Les autres catégories de VR sont les autocaravanes ou « motorisés ». L’habitacle et le groupe propulseur forment un tout. Il existe 3 classes d’autocaravane : les B, C et A. Les autocaravanes de classe A sont les plus grosses. Elles sont construites à partir d’un châssis vide sur lequel on ajoute l’habitacle. On les reconnaît sur la route, car elles ont d’immenses parebrise qui donnent d’ailleurs à ses passagers l’opportunité de voir la route comme un film panoramique. Même si elles sont grosses, elles n’hébergent habituellement que 2 personnes, voire 4. On reconnaît la classe C grâce au fait que l’on construit une capucine au-dessus de la cabine de pilotage (le plus souvent, on y met un lit). En effet, elles sont construites à partir de châssis où la cabine de pilotage est déjà installée. Elles sont généralement moins luxueuses que les classes A, mais elles peuvent héberger jusqu’à 6 personnes.

Les autocaravanes de classe B représentent le segment de marché qui est le plus à la hausse en ce moment. Il s’agit de fourgonnette (Transit, VW, Mercedes Sprinter) dont l’intérieur est aménagé pour y vivre. Quoiqu’il s’agisse de la plus petite des classes, il n’en demeure pas moins qu’elles proposent souvent le même luxe et confort que des classes A.

Il est tout à fait possible de louer un VR pour partir en vacances. D’ailleurs de plus en plus de familles le font, car il s’agit d’une expérience inoubliable. Ce mode de transport et d’hébergement permet beaucoup de liberté. En plus, vous voyagez sans jamais devoir faire les bagages lorsque vous changez d’endroit, vous pouvez également manger à bord et ainsi économiser : les enfants confortablement assis à la table avec leur ceinture de sécurité peuvent jouer à des jeux pendant vos déplacements. Aussi, en voyageant en VR, la famille s’assure de vivre à l’extérieur, près de la nature, et ce, presque en tout temps.

Choisir de louer un VR, si on compare à une semaine d’hébergement en hôtel, n’est pas un choix que l’on dit « économique ». En haute saison, pour un VR d’environ 26 pieds (logeant 6 personnes), on peut s’attendre à payer 1 500 $ la semaine. C’est pour cela que l’on explique souvent que choisir de louer un VR pour partir en vacances en famille est davantage faire le choix de vivre une expérience extraordinaire que d’économiser. Toutefois, certaines économies peuvent être faites, notamment si l’on pense à tous les repas aux restaurants que l’on n’aura pas à prendre. En voyageant en moyenne ou en basse saison, on peut faire des économies considérables sur le coût de location du VR.

De façon générale, on y inclut le VR comme tel et un minimum de kilométrage. Il faut prévoir des frais supplémentaires pour la literie et la vaisselle si vous n’en disposez pas. Le kilométrage inclus peut être souvent insuffisant, il faut donc prévoir en acheter avant le départ pour éviter les mauvaises surprises au retour.

Un permis de conduire ayant la classe 5 est suffisant pour conduire un VR : il n’est donc pas nécessaire de détenir un permis spécial. Évidemment et selon la grosseur du VR que vous choisirez de louer, vous devez vous attendre à vivre une période d’adaptation sur la route et aussi à développer une certaine adresse lorsqu’il faudra manœuvrer le VR pour l’installer sur le camping, mais tout s’effectue très bien. Toutefois, si cet aspect vous cause une trop grande source de stress, sachez qu’il est possible de suivre un cours de conduite de VR.(via les cours offerts par L’École FQCC : informez-vous)

Il existe plusieurs entreprises qui proposent la location de VR : en explorant la toile, vous en trouverez rapidement. Toutefois, vous pouvez gagner temps et argent en vous adressant à l’agence de voyages VOYAGES FQCC, qui se spécialise dans ce domaine. Elle fait affaire avec plusieurs entreprises de location et obtient généralement le meilleur prix possible.

Partenaires